Les aventures de Jon et Julie au pays du Soleil Levant...

Et voilà, on y est ! Let's go to the real adventure !

Days 27 & 28: Tokyo, suite... et fin!


Aujourd'hui grosse journée, Shinjuku! Mais petit détour obligé à Shibuya, un tour à Kichijoji (littéralement à l'ouest de Tokyo), changement d'hôtel à l'autre bout de la ville, et la pluie en plus qui s'en mêle! Donc réveil motivé, pas le temps de trainer. Sacs sur le dos et c'est parti pour Akihabara, qui se trouve au carrefour de nos divers destinations pour y laisser nos backpacks en consigne et let's go pour Shibuya...

Malgrès la pluie, c'est toujours aussi blindé, et du haut d'une passerelle, on peut assister au balai des parapluies sur les passages piétons...




Mais pas trop le temps de s'attarder, on a une mission: changer les baskets de Julie, qui les a prises trop petites, et bien sûr, la seule boutique de tout Tôkyô qui a sa pointure se trouve ici! Ok, échange fait, au passage je m'en offre une paire aussi, comme ça pas de jaloux!

Direction Kichijoji, le paradis des sneakers, à ce qui se dit! Mais c'est assez loin, pas bien desservi... mais y'à foule quand même!! On est à 10 stations du centre et c'est aussi plein que Shibuya! Et il pleut toujours... Donc shopping, shopping, et quelques heures et milliers de yens plus tard, on se dit qu'il serait peut-être temps d'aller à Shinjuku, qui devait être notre destination du jour! Il est pas loin de 17h passés... Y parait que c'est bien de nuit aussi!


Arrivés à Shinjuku avant le coucher du soleil, on se dirige vers l'ouest de la gare, qui représente l'un des principaux centres de Tôkyô avec ses gratte-ciel bien balèzes dont les tours de la mairie. On se fait le Center City building, qui offre un observatoire à son 47ème étage. C'est en fait assez limité, 2 fenêtres dans les parties communes, le reste c'est pour les restos, et croyez-moi, la vue ça se paye! En plus, avec le mauvais temps, on est à moitié dans les nuages...
On décide donc d'aller deux rues plus loin, à la mairie de Tokyo, qui offre elle, un observatoire à 360° à son 45ème étage, parfait pour profiter du soleil couchant! Fouille à l'entrée, grooms dans l'ascenseur, sécurité, sécurité! En effet, la vue est pas mal dès que la nuit tombe et que la ville s'illumine...

Le Cocoon Building...

La mairie de Tôkyô, qui a des petits airs de la cathédrale de Notre-Dame, comme l'a voulu son architecte...








Petit tour aux souvenirs shops et on redescend pour se rendre de l'autre coté de la gare, à Kabuki-cho, quartier réputé pour être le plus chaud de Tôkyô... attention ça va être la bagarre!
Ecrans géants, panneaux lumineux et clignotants... Tôkyô quoi! Kabuki-cho est en fait plus un mix entre Clichy et Châtelet, en gros quand les guides disent "chaud" ou "animé", ça veut dire "quartier de putes"... Mais ici, l'atmosphère est cool, on a envie d'aller voir ce qui se passe dans les petites ruelles, ça fourmille de partout, ça gueule, c'est terrible... Tandis qu'un n-iéme rabateur veut nous faire rentrer dans son peep-show, nos ventres commencent à gargouiller...






Et depuis ce moment, une seule pensée nous occupe l'esprit: le grec qu'on avait aperçu quelques jours plus tôt à Akihabara! C'est parti, tchao Shinjuku, ravi de t'avoir connu et à très bientôt j'espère...


Quelques minutes plus tard, il est déjà trop tard, 21h et la roulotte des turcs est déjà partie... décidement... Tampis pour nous, on est passé devant un truc qui avait l'air pas mal, et ce soir, ça sera burger poutine! Bon c'est pas le Moose Head mais ça le fait.


Suite: récupération bagages-métro-hotel-et dodo, avant dernière nuit...et dernière nuit, dernière journée, profitons...


Le programme du jour est simple, on va refaire un petit tour de la ville, principalement petit shopping, souvenirs, cadeaux... et surtout revoir Asakusa, Shibuya, Omotesando, Akihabara... revoir Tôkyô avant de rentrer au pays. Il pleut toujours, comme pour nous rendre le départ moins difficile.




On traine pour cette soirée à Akihabara, Electric Town, on arrive à choper le grec! qui ne vallait pas tant le coup que ça! Un petit purikura, ultime souvenir! Et il est temps de rentrer... demain une journée de 32 heures dont 12 d'avion nous attend.



Encore un grand merci à tous ceux qui ont rendu ce voyage possible, à ma petite chérie, de qui tout est parti, et à tous ceux qui ont participé, et à tous les couchsurfers qui nous ont accueilli.
C'est incontestablement le meilleur cadeau qu'on puisse faire, merci...


Publié à 04:01, le 6/05/2009, Tokyo
Mots clefs :

Day 26 : Tôkyô et Shibuya !!!


Comme d'hab', réveil difficile... Et ça risque de rester ainsi jusqu'à notre départ...
Aujourd'hui, on entreprend d'aller à Shibuya, l'un des coeurs de Tôkyô! Quartier très vivant, blindé de piétons, de néons et de boutiques...

Hôtel trouvé, sacs laissés, pass métro rechargé, et c'est parti... A nous les boutiques!!!!
Cet enthousiasme, c'était avant d'arriver à destination, où dès la gare, nous sommes happés par une vague humaine... On met 15 minutes pour sortir de la "Harajuku station" ( à côté de Shibuya), compressés, comme dans une boite de sardines, par la foule qui piétinne, et pouvant difficilement s'en extirper... Les policiers nous accueillent avec des sifflets, des hygiaphones... Pas de doutes, le coin est animé !



Du coup, le bruit assourdissant dès le réveil, c'est " pas jojo", comme dirait Julie, alors on va prendre notre petit déj' dans le "Yoyogi Park", acheté au 7eleven du coin (merci !). Et là, le calme absolu. Certes, beaucoup de monde ont eu la même idée que nous pour fuir le bruit, mais ça fait du bien... Prendre son petit-déj' sous des arbres, le pied! Le parc ressemble plus à une forêt, il est immense...
Notre balade digestive post-croissants nous amène au sanctuaire de Meiji Jingu, où s'y déroulait deux mariages, dont un en "vrais" habits traditionnels, où la mariée est en kimono blanc... Le temple est l'un des lieux de culte shintoïste les plus célèbres du Japon. C'est apaisant, on y reste un peu histoire de prendre des forces avant de se jeter dans la gueule du loup, en l'ocurence, les rues bondées de Shibuya!  Bon, plein fait, on peut y aller!









Et en effet, arrivés à Shibuya, c'est la bagarre partout... Déjà pour trouver une petite statue d'un chien, qui a donné le nom à une des sorties de la gare... L'histoire en bref : un prof d'université avait un chien qui s'appelait Hachikô. Ce dernier l'accompagnait à la gare et venait le chercher le soir au même endroit, et ce tous les jours... Quand le maître mourut, le chien continua à venir tous les soirs pendant 9 ans. Il deceda ensuite... Le voisinage trouvait tellement ça "kawai", qu'il édifia une statue en l'honneur du chien, la placa là où il venait tous les jours, et du coup, donna aussi un nouveau à cette sortie de la gare, la Hachikô exit... Voilà! Kawaiiiiiiiiiiiiii !!!


Bref, nous nous engageons ensuite vers les rues piétonnes, bordées de néons, d'écrans géants diffusant des clips vidéos ou de la pub... Tout ce que vous avez pu voir de tel sur Tôkyô, dans les émissions, reportages etc... et ben c'est vrai... et c'est assommant de bruit, de musique, de gens qui crient pour faire venir les clients dans les resto, de policiers qui soufflent comme des malades dans leurs sifflets, des feux tricolores qui font de la musique... Et oui, au Japon, y'a tout le temps un fond sonore... Jamais de silence, à croire qu'ils détestent le bruit de ... rien! On se balade, on fait pas mal de magasins de baskets... on se perd dans des petites rues aussi... Et ce, une bonne partie de la journée...





Et puis, direction une avenue surpeuplée, bordée de magasins... L'ambiance y est quand même plus cool qu'à Shibuya... On prend plus le temps de flâner, je m'achète même des baskets qui tuent... (désolée pour la modestie...). On décide de passer dans "la rue des chats", où nous pensions en rencontrer... Mais pas du tout, on n'a pas croisé un seul matou d'ailleurs... Bref...



Passage piétons... Petit bonhomme vert...



Ici le soleil se couche tôt, et on le voit déjà faire profil bas. On décide alors d'aller au quartier de Shiodome, qui se trouve en face de la baie de Tôkyô... Arrivés, la nuit est déjà tombée! Nous montons au 47ème étage de la tour Dentsû, première agence de publicité mondiale, et là, le spectacle est bluffant: une vue incroyable sur la baie, les lumières de la capitale y brillent de milles feux, et le silence est parfait! Tous les avantages de Tôkyô sans ses inconvénients! Vraiment superbe, à couper le souffle... On y reste là pendant une bonne trentaine de minutes, comme deux gamins...




Et puis l'estomac nous rappelle à la raison et à la maison aussi... On rentre à l'hôtel, en faisant un petit détour par le 7eleven pour dîner... Ce soir, c'est le grand luxe: pâtes et yaourt au lait de vache!


Publié à 05:37, le 4/05/2009, Tokyo
Mots clefs :

Day 25: Electric City...


Du mal à émerger ce matin... Allez faut y aller, que quatre jours à Tokyo ça fait court...

On attaque par Asakusa, quartier qui serait resté identique à ce qu'il était lors de l'Edo, back in time assuré!
Dès qu'on arrive, on comprend tout de suite pourquoi on a eu tant de mal à se trouver un hôtel pour ce soir! Les rues sont bondées, pas de doutes, c'est bien la Golden Week, tout le Japon c'est donné rendez-vous ici! Back in time raté! Ca piétine dans les étroites et anciennes rues d'Asakusa bordées de petites boutiques et stands de souvenirs en tous genres mais surtout de bouffe, ça sent la sauce soja et la friture...




Après une demie heure pour faire 200m, on arrive enfin vers le Senso-ji, le plus vieux temple de Tokyo. On dit qu'il aurait été construit en 628! En plein coeur de Tokyo!! Si il a tenu jusque là, c'est que ça vaut le coup d'oeil! On pénètre par la porte à la lanterne géante, et là, encore raté...








Le Senso-ji est en rénovation, couvert de bâches et d'échafaudages... On peut seulement rentrer à l'intérieur, mais vu le monde, on laisse les gens qui sont venus prier ou faire une offrande passer, et on se console avec le sanctuaire d'Asakusajinja qui se trouve juste derrière... D'ici partent les défilés du plus grand festival shintoïste au monde. Sur le chemin, on tombe sur un macaque qui fait des échasses!!... Ca à l'air de bien plaire aux touristes japonais.


Le sanctuaire est composé de plusieurs bâtiments, dont une pagode à cinq étages (qui renfermerait à son dernier étage, une relique d'un os de Bouddha), d'un gentil petit jardin et pour l'occasion, d'un milliard de stand de bouffe en tout genre!

























Après tout ça, petite pause glace pas loin de la "flamme dorée" de Phillipe Stark (cocorico!) et on décide de se rendre à quelques stations de métro de là, à Akihabara et son Electric City...




Au premier abord, il y a l'air d'avoir beaucoup moins de monde qu'à Asakusa, mais en fait, pas du tout! C'est blindé! Et impressionnant: des magasins d'éléctronique partout, sur parfois 7 étages, des vendeurs sur les trottoirs avec des micros haranguent les piétons, la musique est à fond, des "pachinko & slot" dans tous les coins... c'est un truc de fou! Ici on peut trouver n'importe quels laptop, appareil photo numérique, Tv lcd, téléphone portable, dvd...






On sait plus trop où donner de la tête, on traine... et on tombe sur un GREC!!! Et m.... on vient de manger! En tous cas, on sait où y'en a un maintenant!
On continue la balade et quelques patés de maison plus loin se trouve un quartier où sont concentrés les vendeurs d'instruments de musique; des magasins de guitares qui vont jusqu'à 6 étages!!
On fini la visite du quartier par le petit sanctuaire Kanda Myojin qui est censé nous apporter de la chance au travail, en amour et pour notre famille...




















La nuit commence déjà à tomber, on se dirige vers le quartier d'Odaiba qui fait face à la baie de Tokyo, sur des terrains gagnés sur la mer. On y accède en métro par la ligne aérienne Yurikamome, qui vaut à elle seule le détour, nous faisant découvrir le panorama de la baie et de ses buildings qui s'illuminent au crépuscule depuis le Rainbow Bridge... excellent! On retrouve cette vue depuis la promenade de Daiba où se trouve une statue de la Liberté, identique à celle du pont de Grenelle, implantée ici depuis l'année de la France au Japon en 98.










S'en suit un petit diner italien en terrasse avec vue sur la baie, petits tours au Aqua City et Venus Fort, les deux centres commerciaux du coin, mais pas le temps de faire le tour, ici les métros s'arrêtent à minuit... promis, on reviendra!












Et métro-dodo-Tokyo à demain...






Publié à 05:12, le 3/05/2009, Tokyo
Mots clefs :

Day 24: Tôkyô, quartiers du Palais Impérial et de Ginza !


Bon bah voilà, nous y sommes, dernière étape de l'aventure... Ca sent le retour qui s' approche doucement...  Mais bon, il nous reste encore 5 jours et on compte bien en profiter...

Ce matin, la "boulet attitude" ne nous suivant pas, on a bien pris notre avion pour Tôkyô... Comme d'hab', atterrissage secoué, je sais pas où ils ont appris à piloter, mais c'est un peu vomitif quand même... Bref! On récupère les bagages, et on commence à faire la bagarre avec les lignes de métro et "RER" tokoïtes... En effet, pour comparer, Paris à côté c'est du pipi de chat, le truc le plus simple du monde! Là en fait, y'à plusieurs lignes privées qui se mêlent au métro, donc à chaque correspondance, on est obligé d'acheter un nouveau ticket... Y'à à peu près une dizaine de lignes, plus 5 privées... Chacune faisant un peu à sa sauce... Bien évidement, on a pas tout compris dès le début, ça aurait été trop beau! Première expérience non satisfaisante: on paie le ticket pour aller à Tataouète les bains (je me rappelle plus le nom de la ville!), arrivés là-bas, on essaie de sortir de la gare, impossible. Les portes se ferment devant nous... Résultat de notre incompréhension totale des métros... En fait, le mec nous redemande de l'argent pour pouvoir sortir... biazrre! Une chose est sûre, on va suivre les conseils de Skeud et ne payer que le minimum, puisqu'au pire ils nous font payer la différence àla sortie. En plus, quand y'à des correspondances, ils ne nous font pas payer! Merci du tuyau mon ami! Mais une autre chose est sûre: demain on achète des pass, ça sera encore moins galère!

Arrivés à l'hôtel à Otorii, la charmante hôtesse nous annonce que nous nous sommes trompés et que nous avons réservé pour la nuit prochaine... Ok, bah au moins, on saura où c'est! Donc re-métro, bon hôtel trouvé, et direction Mac Donald's avec le double quarter ponder with cheese... C'est la seule nourriture qui va nous manquer en France!

Petite réunion entre 4 yeux pour décider de l'aprèm: ça sera le Palais Impérial et le quartier de Ginza... On en profite, il fait beau et chaud (24° un truc comme ça), on va pas s'enfermer dans des musées!

Le quartier du Palais est plutôt nommé "le centre vide de Tôkyô". En fait, le Palais est la résidence de l'empereur du Japon, qui y réside avec sa femme. Il est donc de ce fait fermé au public, sauf deux jours par an. Il est entouré d'un magnifique parc, le Kôkyo Higashi gyoen, qui avec un autre, le Kitanomaru kôen, forment le plus grand espace vert de la capitale... Et tout cela, entouré de buildings...

 

 


On y voit enfin une "harmonie", une cité Impériale vieille de 600 ans, à côté de buildings flambants neufs et modernes à souhait! Ca le fait, c'est vraiment sympa... Tout comme le début du parc! Et oui, c'est tout ce qu'on a pu faire, parce qu'il est 16h30, et que c'est déjà fermé... Pire que les fonctionnaires!

 

 

 

 

 


Du coup, on se dirige vers le quartier de Ginza, connu pour ses néons, ses magasins de luxe et ses vitrines allechantes... Petit détour par le parc Hibiya, qui nous offre enfin de la verdure... On y croise des vieux couples qui viennent boire leurs verres de vin, californien s'il vous plaît, des groupes d'ado en pleine recherche de look punk, et des personnes en costard-cravate, qui viennent juste ici pour se relaxer... Que de diversité en un endroit! C'est ça le Japon, c'est pour ça qu'on l'aime...

 

 

 

On continue par l'avenue des marques: Dior, Chanel..., passe devant l'hôtel Impérial ( le seul à être en briques rouges), et arrive devant LE carrefour de Ginza... Un croisement E-NOR-ME, entre des buildings immenses, écrans géants, musique à fond dans les rues... Et apparement, c'est rien à côté de Shibuya!!!! Du coup, on y reste pour la fin d'aprèm...

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis retour à l'hôtel, parce que Papy et Mamy sont fatigués... Voilà il est 20h30, on est dans notre chambre, et Jon dort déjà! Je reconnais que je ferai bien de même... Alors salut la compagnie, et à bientôt pour de nouvelles aventures!!!

 

Sont trop forts ces Jap', ils réussissent même à faire des roses techtoniks !!!





Publié à 02:14, le 2/05/2009, Tokyo
Mots clefs :

Day 23 : Julie & Jon à la neige! Part III


Dur dur le réveil ce matin. Le réveil sonne plusieurs fois et arrive à nous lever au bout de plusieurs carillons. Heureusement qu'on n' a pas un planning chargé!
Petit café offert par notre hôte accompagné de musique aïnou, petit déj au 7 eleven puis bus... direction le Shiretoko Nature Center, Shiretoko shizen sentâ. C'est une sorte de petit musée mélangé à un point d'infos et de souvenirs en vente... Où tout est en japonais bien sûr! Donc les infos sont pas très pratiques, par contre on y découvre l'invention de l'île, le spray répulsif pour les ours... Révolutionnaire!
On se balade dans le parc, jusqu'aux chutes de Furepe. On croise sur le chemin les habituelles biches et compagnie...


Arrivés devant, la chute n'existe plus, enfin plus exactement, l'eau douce n'est pas présente... Normalement, elle devait jaillir en cascade de la falaise et tomber à pic dans la mer, au pied d'une crique en contre-bas... Bon bah effectivement, on a la falaise, la crique et la mer, mais pas la cascade... Pas grave, les biches sont là pour nous remonter le moral!






On continue de se promener, scrutant au loin la forêt pour essayer d'y trouver un ours... En vain... Même les imitations magnifiques de Jon, en tous points similaires à ceux du grognements de l'ours ne les feront pas venir!


Bon, retour au centre, déjeuner sur le pouce car notre bus arrive, direction Utoro et le terminal de bus, pour en prendre un autre qui nous emmenera à Oshinkoshin, une des plus belles cascades du Japon, d'où l'eau douce plonge dans la mer, depuis 80m de hauteur...  Mais avant, Jon propose de retourner sur le caillou de 60m pour refaire des photos... Je l'avoue, j'suis pas super emballée à l'idée de monter 285 marches et de les descendre avec nos sacs à dos... Mais bon, pourquoi pas après tout! 15minutes et 1.5L de sueur après, on est en haut, pour rien... Le jeu n'en valait même pas la moitié d'une chandelle! Le temps est couvert, le soleil se cache, il caille... Conditions climatiques idéales...








13h50 ! Merde il faut encore descendre et attraper notre bus...sans se casser la margoulette...
14h20, ça devait faire 20 minutes que le bus aurait dû être là, on commence à s'en inquiéter, mais la barrière de la langue nous taquine et on met un peu plus de 5 minutes à comprendre que ce bus là n'existe plus! Qu'en été!!! Et ben, merci à Yves et Magalie pour les traductions... Deux français ingénieurs à Mitsubishi, expatriés à Kobé, en voyage à Hokkaido pour la Golden Week... Ils vont dans la même direction que nous, bus pour Shari, cool on va pouvoir discuter un peu! Ils nous donnent pas mal de conseils pour notre dernière semaine, surtout des endroits pour manger pas chers à Tokyo, sympa!

Arrivés à Shari, les au revoirs se faisant longs, on leur fait rater leur train... C'est balo, le nôtre part dans deux minutes, et pas question de jouer la carte de la compassion et de le rater aussi...

Arrivés encore pour une nuit à Abashiri, on part à la gare pour louer des vélos et se rendre aux lacs, car rappelez-vous, à Abashiri, les cartes sont sans échelle, on sait quand on part, mais pas pour combien de temps... Et là, on n'a pas trop envie de jouer les aventuriers, surtout que le température extérieure effleure le " très très froid, difficilement supportable" dixit Jon...  Mais là encore une fois, ils ne louent des vélos qu'en été... A croire qu'ils s'arrêtent tous de vivre jusqu'en juin-juillet!
Bon bah voilà, encore une fois, on était pas de mauvaise volonté, mais prenant en considération les tenants et les aboutissants de la situation, il est préférable de rentrer à l'hôtel ( ça veut rien dire, je pète un câble, et j'ai repété cette phrase toute la journée, voilà, je voulais vous la faire partager...). Du coup, on a du temps pour nous... Bain, relax, musique et blog, car retard de trois jours et ma grand-mère qui commence à s'inquiéter...

Pimp' my ride...

   Pimp' my P.I ...






Ces 3 jours à Shiretoko nous aurons permis de nous mettre un peu au vert avant Tokyo. Juste un petit regret, la période n'était surement pas la meilleure pour découvrir le coin; le printemps ne sera pas là avant plusieurs semaines encore, la neige n'a pas encore fondue donc du coup plusieurs sites restent inaccessibles et les chutes d'eau ne sont pas très fournies... Obligés de revenir cet été! Tampis pour nous...









                Keep ready Tokyo, 91 la bagarre is coming...




^^


Publié à 01:40, le 2/05/2009, Abashiri
Mots clefs :

Page précédente Page suivante


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Où suis-je actuellement ?




Derniers articles
- Days 27 & 28: Tokyo, suite... et fin!
- Day 26 : Tôkyô et Shibuya !!!
- Day 25: Electric City...
- Day 24: Tôkyô, quartiers du Palais Impérial et de Ginza !
- Day 23 : Julie & Jon à la neige! Part III



Rubriques

Mes amis